plassac

Mairie de plassac

7 Allée de la Mairie
33 390 Plassac
Tél. 05 57 42 07 05
Fax 05 57 42 21 29
mairie@plassac.fr

ou

communedeplassac@wanadoo.fr

Accueil téléphonique :

Tél. 05 57 42 07 05

Du Lundi au Jeudi :
9 h 30 - 12 h 30
14 h 00 - 18 h 00

Sauf le Vendredi jusqu'à 17 h 

Ouverture au public :

Du Lundi au Jeudi :

9 h 30 - 12 h 30
14 h 00 - 18 h 00

Sauf le Vendredi jusqu'à 17 h 

 

Juillet et août

Fermeture les après-midis

actualite plassac

BRONCHIOLITE DU NOURRISSON

QU'EST-CE QUE LA BRONCHIOLITE ?

▶ La bronchiolite est une infection respiratoire d’origine virale (le plus souvent due à un virus appelé virus respiratoire syncitial ou VRS). Elle se caractérise par un épisode de gêne respiratoire : toux, respiration rapide et sifflante. Elle peut toucher toute l’année les nourrissons de moins de deux ans mais est à forte recrudescence saisonnière hivernale.





▶ Il s’agit d’une maladie fréquente et le plus souvent bénigne : avant deux ans, on estime que plus de 90 % des enfants ont fait au moins une infection due à ce virus, sans aucune conséquence dans l’immense majorité des cas. Cependant, les très jeunes enfants, en particulier âgés de moins de deux mois, peuvent présenter des formes plus graves pouvant nécessiter une hospitalisation, parfois en soins critiques.





▶ Cette année, une épidémie de bronchiolite particulièrement précoce touche toute la France. En outre, les vacances scolaires modifient les brassages de population et la rentrée qui approche favorisent ceux-ci. Il est donc plus que jamais nécessaire de rappeler aux parents les bons

comportements à adopter, tant en matière de prévention qu’en cas de contamination.

Symptômes :

• Toux

• Respiration rapide et sifflante



COMMENT PROTÉGER MON ENFANT DE LA BRONCHIOLITE ?



Les parents de nourrissons et jeunes enfants peuvent adopter des gestes barrières et des comportements simples et efficaces pour protéger leurs enfants et limiter la transmission du virus à

l’origine de la bronchiolite.





▶ Limiter les visites au cercle des adultes très proches et non malades, pas de bisous ni passage de bras en bras, pas de visite de jeunes enfants aux nourrissons de moins de 3 mois.





▶ Se laver les mains avant et après contact avec le bébé (notamment au moment du change, de la tétée, du biberon ou du repas).



▶ Laver régulièrement jouets et doudous.





▶ Porter soi-même un masque en cas de rhume, de toux ou de fièvre.





▶ Si le reste de la fratrie présente des symptômes d’infection virale, les tenir à l’écart du bébé à la phase aiguë de l’infection.





▶ Éviter au maximum les réunions de familles, les lieux très fréquentés et clos comme les supermarchés, les restaurants ou les transports en commun, surtout si l’enfant a moins de trois mois.





▶ Aérer quotidiennement le lieu de vie de l’enfant, en particulier la chambre où il dort.





▶ Éviter l’entrée en collectivité (crèches, garderies…) avant 3 mois, ne pas confier son enfant en collectivité les jours où il présente des symptômes d’infection virale.





▶ Prévoir ses premières vaccinations sans retard afin qu’il soit protégé au plus vite des infections sévères de la petite enfance.





▶ Être soi-même à jour de ses vaccinations contre la coqueluche, se faire vacciner contre la grippe (idéalement pendant la grossesse en saison épidémique). Les gestes barrières et certains comportements peuvent limiter la transmission du virus.



MON ENFANT A LA BRONCHIOLITE, QUE FAIRE ?





▶ L’immense majorité des bronchiolites est bénigne et guérit spontanément en quelques jours. Il n’existe pas de traitement anti-virus spécifique. De même, l’infection étant virale, les antibiotiques sont inutiles.





▶ Une bronchiolite ne nécessitant pas forcément une hospitalisation, les parents sont invités à consulter en priorité leur médecin traitant. Ce dernier leur donnera des consignes de soin : alimentation, hydratation, nettoyage et désencombrement régulier du nez de l’enfant, en particulier pour les enfants de moins de 6 mois qui ne sont pas encore en mesure de respirer par la bouche, traitement de l’air intérieur (aérer régulièrement, humidifier en cas de crise).





▶ Les symptômes peuvent s’aggraver pendant les premiers jours, puis s’améliorer progressivement. Le médecin traitant pourra également expliquer aux parents comment surveiller l’évolution des symptômes de leur enfant, pour dépister une aggravation éventuelle justifiant une nouvelle consultation ou une prise en charge hospitalière.

Il est préférable d’appeler le 15 afin d’être orienté si l’enfant se trouve dans un des cas suivants : il est âgé de moins de six semaines, il s’agit d’un ancien prématuré âgé de moins de trois mois, il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée, il boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs ou il vomit systématiquement, il dort en permanence, ou au contraire, pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir.





Pour plus d’informations : https://solidarites-sante.gouv.fr